Témoignages

Date : 19 mai 2020

Profil : Adjoint au responsable technique, 41 ans, Bac : 3 mois après la fin de son bilan de compétences.

Contexte : Évolution au sein de son entreprise. Démarre comme employé d’entretien pour arriver à un poste d’adjoint au responsable technique dans le secteur industriel.

Réorganisation importante des services techniques et informatiques au sein de son groupe. Son poste disparaît. Besoin de se repositionner au sein de son groupe ou ailleurs.

Résultat : Choix d’un repositionnement professionnel en qualité d’administrateur télécom et réseau. Ouverture au sein du groupe mais aussi à l’extérieur. Nécessité de sécuriser le parcours en élevant le niveau d’études et en se formant.

VAP réalisée durant le bilan, permettant d’intégrer la Licence Professionnelle « Réseaux et Télécom, spécialité Administration et Sécurité des Réseaux » à l’Université.

« Je tenais à vous informer de la suite donnée au bilan de compétences que j’ai effectué avec vous. Je vous avais informé, courant mars, que j’avais passé des tests dans deux écoles informatiques et que j’étais accepté sur l’une et en attente de réponse sur l’autre. Les deux m’ont accepté et mon choix s’est porté sur la licence des réseaux. J’ai fait suivre le dossier à mon organisme de formation et j’ai eu la bonne surprise d’avoir une prise en charge à 100%.

Je tenais à vous remercier encore une fois pour votre aide active (d’un bout à l’autre même en temps de confinement) dans l’aboutissement de ce projet (bilan et formation). »

Pierre.C

Date : 13 mars 2020

Profil : Une personne de 40 ans, Bac + 5, responsable d’études, manager opérationnel de proximité, dans le secteur des prestations de services intellectuels.

Contexte : Sentiment de ne pas être à sa place, d’être « engluée »… difficulté à changer et à s’engager dans une formation pour rebondir.

« Votre accompagnement à la mise en action a pleinement porté ses fruits. J’ai beaucoup avancé depuis la fin de mon bilan de compétences.
J’ai poursuivi mes entretiens d’exploration auprès des diplômés de la formation que je vise. Ils ont terminé de me convaincre que c’était une voie intéressante à suivre pour moi .J’ai donc préparé parallèlement un dossier d’inscription à la sélection pour entrer en formation et un dossier de demande de financement auprès de mon OPACIF.
Après l’acceptation de mon dossier et la passation d’un oral, j’ai été admise à la formation.
Par contre, mon OPACIF a refusé même une prise en charge partielle : je ne remplissais pas les critères prioritaires. J’avais anticipé ce refus et vu de mon côté comment autofinancer ma démarche. Je mènerai donc ma formation et mes stages hors temps de travail, en prenant sur mes congés et des congés sans solde. Et j’utilise une partie de mes économies pour financer la formation. Heureusement, je bénéficie d’un tarif réduit puisque je la finance personnellement. Ma situation (chez mon employeur) va bien sûr changer. J’avais prévenu ma hiérarchie dès fin 2019  et j’avais obtenu mon autorisation d’absence. Sans surprise, je perds la responsabilité de mon équipe. Mais je pense que cela va m’aider à prendre mes distances et à doser mon investissement dans mon poste. Votre accompagnement à la mise en action a donc pleinement porté ses fruits. J’ai mis en route un changement important qui n’a pas que des répercussions professionnelles d’ailleurs. Et même si je suis un peu nerveuse pour ma rentrée, je suis vraiment très contente d’attaquer une nouvelle période qui sera, quoiqu’il arrive, très riche et très positive. Je vous remercie encore du travail que nous avons fait ensemble et qui m’a permis de parcourir tout ce chemin. »

Melanie. E

Date : 2 Mars 2020

Profil : Attachée de gestion administrative et direction, 60 ans.

Contexte : 40 ans d’expérience professionnelle, dont les 23 dernières années dans la même maison. Suite à un changement de direction puis d’organisation et de méthodes de travail qui ne correspondaient plus à ses valeurs et à son éthique professionnelle et personnelle, en accord avec la médecine du travail, une inaptitude professionnelle a été prononcée et ce en vue de quitter cette structure au mieux.
Situation néanmoins douloureuse, ayant entraîné un épuisement et une forte perte de confiance. Demandeuse d’emploi, elle avait envie de faire un bilan pour faire le point sur son parcours, regagné en confiance. Elle voulait tourner une page et ne plus entendre parler de sa mauvaise expérience, avec le souhait de se projeter vers autre chose qu’un travail de bureau.

Résultat : Reprise de confiance. Mise en place de projets personnels en accord avec des centres d’intérêts et aspirations non encore assouvis : investissement en tant que bénévole dans des associations, engagement dans des activités créatives et artistiques.

« Je vous remercie beaucoup pour votre accompagnement durant tous ces mois. Même si je ne sais pas où je vais, je sais que je n’allais pas très fort lorsque je suis arrivée dans votre bureau. Toute cette période à analyser le passé m’a permis non pas de me reconstruire mais d’aller un peu mieux. Votre écoute, votre patience ainsi que votre bienveillance ont aussi participé à me faire prendre conscience qu’il y a toujours une possibilité de rebondir à plus ou moins long terme. Je ne pourrai oublier ce cheminement. Je ne manquerai pas de vous donner de mes nouvelles et de vous conseiller dans mon entourage. »

 Date : 27 Février 2020.

Profil : Aide-soignante à l’hôpital, 38 ans, va devenir secrétaire hospitalière : à la fin de son bilan de compétences

« Vous m’avez ouvert les yeux sur mes possibilités. Je peux faire des choses. Je me suis lancée sur un projet qui me tenait à cœur et je l’ai eu. En me disant que j’étais capable de le faire, j’ai pu valoriser ma carrière professionnelle, leur dire en entretien ce que je sais faire, ce que je peux faire, et me dire que je ne vais pas en rester là, je vais pouvoir continuer. Réfléchir sur ce qu’on a fait dans la vie, c’est une bonne chose. »

Sabrina.D

Profil : Responsable des flux de stocks dans le secteur du prêt à porter. Femme de 48 ans, autodidacte, BEP sanitaire et social (formation initiale)

«Je travaille depuis 17 ans au sein la même entreprise, et ai évolué, vendeuse, responsable de boutique, responsable de secteur puis actuellement responsable des flux de stocks. En 2019, l’entreprise rencontre des difficultés à faire ses objectifs, et embauche un nouveau directeur opérationnel. Le contexte est pesant, je ne me sens plus à ma place. Je décide donc de faire un bilan de compétences ; bilan constructif sur la confiance en soi, sur la capacité à prendre du recul. Je découvre que mettre des mots sur les choses que l’on a l’habitude de faire n’est pas facile et évidente pour rédiger les dossiers mais une fois lancé et avec l’accompagnement j’ai compris ce que l’on me demandait. Je suis boostée et confiante. Je pense poursuivre par une formation complémentaire et surtout une VAE. »

Sacha R.

Profil : Une personne de 37 ans, Bac + 2, conseiller accueil depuis 10 ans au sein d’une banque.

« C’est grâce à ce bilan que j’ai enfin découvert qui j’étais et ce que je valais, j’ai pu explorer l’extérieur, j’ai des compétences et des atouts qui sont reconnus et appréciés Le bilan de compétences m’a apporté beaucoup sur le plan professionnel mais également dans ma vie privée. C’est grâce à ce bilan que j’ai enfin découvert qui j’étais et ce que je valais. Je n’ai pas été déçue bien au contraire cela m’a redonné confiance en moi et m’a motivée. J’ai grâce au bilan compris que je n’étais plus à ma place dans mon entreprise actuel et que je pouvais téléporter mon savoir faire à l’étranger. J’ai pris comme décision de trouver un emploi aux Emirats Arabes Unis et de revenir pour quitter mon entreprise. Je recommanderais le bilan à d’autres personnes. Le bilan de compétences reste et restera toujours pour moi une très bonne expérience dans mon parcours professionnel et privé. »

Anissa.k

Profil : Une personne de 33 ans, BAC +2, Assistante de Gestion au sein d’un organisme de protection sociale

Mon évolution professionnelle étant limitée, le bilan de compétences m’a permis non seulement d’accepter et d’ancrer réellement mes compétences et ainsi d’affirmer mes atouts, de découvrir mon potentiel caché. Il m’a ouvert les yeux et m’a aidé à reprendre confiance en moi, à avoir une vision plus large et plus claire des évolutions et réorientation professionnelles à envisager. Cela a été une expérience fructueuse et très positive. A présent je connais au plus près ma position au sein de mon service actuel et je comprends surtout qu’un changement professionnel est plus qu’essentiel pour mon bien être futur. Les différentes explorations m’ont permis de rencontrer notamment des cadres administratifs de santé dans le public mais aussi le privé. J’ai longuement réfléchi et je pense me diriger vers la licence pro gestion et management des structures sanitaires et sociales et ce en vue d’acquérir les connaissances nécessaires puis de sécuriser mon parcours. J’ai pris contact avec un IUT qui me propose de faire une VAP en vue d’intégrer leur licence professionnelle « gestion des structures sanitaires et sociales ». Un grand merci à ma consultante pour son approche et son humanité.

Nadine .T

Profil : Homme de 43 ans, bac + 2, conseiller clientèle particuliers au sein d’une banque depuis 18 ans

« Je ne pourrais jamais être assez reconnaissant et vous témoigner ma gratitude pour ce bilan de compétences qui m’a réellement ouvert les yeux sur des horizons professionnels que j’ignorais totalement ou que je pensais inaccessibles. Certes, ce fut parfois difficile d’aborder certains éléments de mon cursus mais l’aboutissement de ce bilan de compétences en valait la peine. Je peux aujourd’hui entamer une formation en CIF et apprendre le métier qui me correspond et me passionne. Je suis désormais motivé pour la suite de ma carrière professionnelle que j’envisage avec beaucoup d’espoirs et d’attentes. Un nouveau départ s’offre à moi. Je tiens à mettre en avant le tact et la qualité d’écoute de mon interlocutrice qui a su cerner ma personnalité pour me guider dans les meilleurs choix et lever les barrières que je me suis érigées. Je dirais même que ce parcours réalisé ensemble a changé ma façon d’aborder mes choix. Encore une fois, mille mercis !! »

Stéphane.L

Profil : 37 ans, Bac +5 biochimie, se destinait à la recherche mais s’est reconverti à la fin de ses études, Ingénieur de production informatique dans le secteur Bancaire.

« J’ai pu revisiter mes relations avec ma hiérarchie, mon poste actuel et un projet en interne. Je le vois sous un angle différent – celui d’une opportunité à saisir J’ai pu revisiter mon poste actuel et notamment le nouveau chantier. En effet, en début de bilan, je souhaitais avant tout explorer des pistes en externe et ne trouvais plus d’intérêt dans mon poste. J’ai vécu une période transitoire dans mon poste depuis le début de mon bilan car mon N+2 me tester avant de me confier de nouvelles missions. Le bilan m’a permis de trouver un intérêt pour le projet qu’on me proposait alors qu’au début je voulais partir. A ce jour, je vois ce projet sous un angle différent – celui d’une opportunité à saisir. Au début du bilan, j’avais des craintes et des freins sur mes compétences et mes capacités à assumer ce type de fonction. Au cours du bilan, par l’analyse de mon parcours et l’établissement de mon portefeuille de compétences, j’ai acquis une vision plus précise et plus objective de mes atouts et de mes points de vigilance. Par ailleurs, j’ai pu par l’exploration de différentes pistes mesurer ma motivation pour cette fonction de chef de projet ».

Sophie.A

Une question, un renseignement ?

Menu